Questions Mini Débat Éric Lemesre UPR Délégué le 17 JUIN 2019

ERIC LEMESRE REPRESENTANT UPR DE SARTHE

EXCUSEZ NOUS DU RETARD DE RETRANSCRIPTION

Etes-vous d’accord pour répondre à 5 questions filmées à la fin du mini débat. Elles feront parties d’un montage avec les personnalités politiques qui ont déjà accepté cet exercice?

EL: oui

 Intervenants : Ophélie Damien Michel Fred Christine Valerie ….

Pouvez-vous nous parler de votre Parti ,ses grandes Lignes directives , Bilan des Européennes? (10 min)

EL: l’UPR est un parti temporaire qui a pour objectif de rassembler les Français au-delà du clivage droite et gauche. L’Union Populaire Républicaine a pour objectif de mettre en place l’union du peuple pour rétablir la démocratie. C’est le troisième ou quatrième parti de France en nombre d’adhérents il compte actuellement 34000 adhérents à jour de cotisation. Il a été fondé en 2007 par François Asselineau . Sa formation: il est allé à l’ENA et a fait HEC. Il a côtoyé les arcades de pouvoir et a accompagné les dirigeants du pays en déplacement à l’étranger. C’est un homme plutôt de droite, il a été conseillé de Sarkozy. Mais depuis 2007, il a quitté la scène politique classique pour fonder son propre parti. Au niveau des statuts, François Asselineau est le président fondateur de l’UPR. Il reçoit une rémunération par le parti car il a été obligé de se mettre en disponibilité par rapport à son poste de haut fonctionnaire soi-disant incompatible avec sa fonction. Il perçoit une rémunération de 4500euros.

GJ: de par son parcours ENA et HEC est-il en corrélation avec le peuple, a-t-il toujours une vision proche des difficultés que le peuple peut rencontrer ?

EL : il ne faut pas cataloguer les personnes qui ont fait ces écoles. François Asselineau n’est pas dans ce cas.  Il souhaite mettre en place une réelle représentation de la population . Le RIC fait partie du programme depuis 2011 sous une autre dénomination : referendum d’initiative populaire. Il souhaite une participation de la population sur tirage au sort

François Asselineau répète à souhait que « les Français ne décident plus de rien » et prône le retour à une “vraie démocratie” “Aujourd’hui, nous n’avons qu’une démocratie d’apparence » Article du sud-ouest .Pouvez-vous nous en dire un peu plus?

EL: à partir du moment où la France ne peut pas décider de ce qu’elle veut, on peut dire que le peuple n’est pas souverain. Nous sommes dans l’Union européenne . On est lié à cette structure par deux traités le TFUE et le TUE. Ce sont ces deux traités qui orientent la politique de notre pays. La Commission européenne est l’organe qui écrit les lois en fonction de ces deux traités. La Constitution française est écrasée par ces deux traités et le gouvernement n’a plus le choix quant à l’orientation politique de notre pays. Le Parlement européen vote les lois proposées par la Commission européenne depuis 2012. Depuis 1983 nous avons une politique antisociale qui a débuté avec Mitterrand.

Le problème c’est que la population n’est pas informée de cette situation. La presse n’est pas indépendante .  Les médias appartiennent aux milliardaires qui sont tous pro système et qui défendent une seule opinion. En ce qui concerne les médias, il suffit de regarder comment les dernières élections ont été traitée ainsi que le résultat et les temps de passage. Tout est lié. 

Pourquoi revendiquer grâce au réseaux sociaux ? et non pas d’autres supports?

EL: l UPR n’a pas choisi les réseaux sociaux ce sont les médias qui refusent de diffuser ou d’inviter l’UPR sur leur plateau TV.   Cependant des médias indépendants commence à s’intéresser à l UPR comme par exemple apolitis le média thinkerview. L UPR a remarqué que les gilets jaunes vivent la même chose et a décidé de mettre à disposition leur plateau télé avec diffusion sur sa chaîne YouTube de débat faisant intervenir des gilets jaunes.

 Liste de questions pour animer le débat…

Social : Marco/Daniel

  1. – serait-il d’accord pour abroger les ordonnances de la réforme du code du travail (loi El Khomri),

EL : il est contre cette loi qui pour lui représente la précarisation du marché du travail. Il est pour le retour du CDI Classique et est en Désaccord Concernant La rupture conventionnelle.

 S’il était au pouvoir il prônerait une meilleure répartition des richesses. Actuellement, le capital compte plus que les salariés. Il aimerait plus d’implication des salariés dans l’état,  moins de temps de travail pour plus de temps pour la vie publique. Il aimerait réinstaurer le contrôle des capitaux aux frontières et répartir les richesses. Il est pour l’augmentation des retraites et l’augmentation du SMIC

2 – le CICE est totalement improductif en matière de création massive d’emplois. Faut-il le réformer pour qu’il ne s’applique qu’aux PME et imposer des pénalités financières fortes pour les entreprises qui ne créent pas d’emploi?

EL: tout à fait d’accord. Le cice, qui a été donné aux grandes entreprises, n’a servi qu’à augmenter leur dividende. Le CICE devrait être donné au PME, il y a un gros problème de concurrence de charge et de taxe. Le problème c’est que les articles du TFUE et du TUE interdisent l’aide aux PME

 3 – que pense-t-il du mouvement des gilets jaunes dans sa volonté de revendiquer plus de justice sociale, fiscale, démocratique et écologique

 EL : il est pour. Il voudrait plus de démocratie pour plus de choix pour la population (pour lui trop d’abus de pouvoir et trop de répression depuis le début du mouvement )

 4 – que pense-t-il de la généralisation de l’ouverture le dimanche, de plus en plus de magasins dans les grandes villes le pratiquent, ne risque-t-on pas à terme de « tuer » le monde associatif (culturelle, sportif). Et ne risque-t-il pas , un jour comme un autre, d’obliger les salariés à se soumettre ?

 EL: il est contre le travail le dimanche ce n’est pas la solution. Pour augmenter le pouvoir d’achat, il faut augmenter le salaire des salariés et les salariés n’auront plus besoin de travailler le dimanche. Il faudrait que le SMIC soit à 1800 Euros Brut.

5 – la sécurité sociale faut-il la préserver dans sa philosophie actuelle de répartition ou faut-il qu’elle évolue dans son mode de financement ?

EL: la sécurité sociale, telle qu’elle a été fondée en 1945, est une assurance contre les accidents de la vie . Les différents gouvernements l’ont détruite en la segmentant. Les complémentaires c’est un remplacement du remboursement social pour un remboursement Capitaliste.  La récente modification des fiches de paie par une simplification d’écriture et là pour faire passer une modification de la répartition des charges . Les gens ne voient plus ce que l’on perçoit et ne voit plus les charges ainsi que les cotisations si on baisse les cotisations on baisse automatiquement les prestations c’est la mort de la sécurité sociale

6 – Est-il d’accord avec une augmentation du SMIC, des retraites, des minima sociaux, de l’AAH et de leur indexation sur l’inflation?

EL: oui Oui Oui

7 -Depuis la mise en place des budgets globaux pour maîtriser la gestion financière des hôpitaux par le gouvernement socialiste dans la décennie 80, la qualité des soins s’est fortement dégradée (délais pour consultation , délais pour radio, délai hospitalisation courante, prix, manque de personnel ,  heures sup non récupérée ou payées, etc…) et parallèlement le % des cotisations à fortement augmenté sans que, le rapport prix/prestation se soit amélioré, bien au contraire et supporté par nos mutuelles. Comment résoudre ce problème de gestion de la sante publique pour qu’elle redevienne un fleuron de performance et d’égalité d’accès aux soins qui nous fut envié longtemps par nombre de pays européens.

EL:  il défend l’idée que tout ce qui sert à tout le monde ne doit jamais avoir des objectifs de bénéfice cela fait partie du bien commun cela doit rester un service public:  eau électricité autoroute SNCF …

 Il est contre les projets de privatisation des barrages de la Française des jeux des aéroports de Paris.  Il est vigilant sur le projet de privatisation des routes nationales et il est pour la renationalisation de la SNCF. Il compare l’auto-entreprise à une nouvelle forme d’esclavage.

Démocratie :Marco/Daniel

  1. – quelle différence entre un RIP et un RIC pour eux,

EL : « Toute modification de la constitution devrait passer que par le référundum. 

 Le rip référendum d’initiative partagée qui existe depuis 2011 dans la Constitution est lancé par les députés. Il faut qu’il y ait 20 % des députés qui en fassent la demande. Ensuite il y a une consultation des citoyens qui doit obtenir environ 4 millions de signature . Si la consultation obtient ces signatures, le projet de référendum revient donc à l’Assemblée pour être discuter. L’UPR considère que c’est trop compliqué et que les seuils sont trop élevés.

  Avec un référendum d’initiative populaire comme le propose l’UPR depuis 10 ans ou aussi appelé référendum d’initiative citoyenne comme le propose les gilets jaunes, ce sont les citoyens qui déclenchent la demande de référendum directement.

2- faut-il supprimer l’immunité parlementaire, un casier judiciaire vierge?

EL: tous les élus doivent avoir un casier judiciaire vierge mais il faut pousser les réformes encore plus loin. Il faut remettre le crime de haute trahison pour le chef de l’État

Macron depuis sa prise de pouvoir est passible du crime de haute trahison Car il a violé la Constitution plusieurs fois. Par exemple il a missionné l’intervention de l’armée en Syrie sans accord du Parlement.

Autre question : sur l’immigration. La France a t elle la capacité d’accueillir un tel flux d’étrangers :

    L UPR est pour un vote de la population française. Il refuse de prendre position à priori car la question est trop clivante.

 Autre question : Faut-il également légiférer pour que la monnaie devienne un bien commun afin d’empêcher le monde de la finance d’imposer ses lois , voire de provoquer des kraks boursiers pour soumettre les gouvernements à leurs injonctions et leurs « politiques » financières 

Pour lui , il faut sortir de UE , de Otan et de l’euro

  •  

Écologie

1et 2 – interdiction du glyphosate est-elle une priorité pour vous ? sous quelle forme dans sa légifération : punitive ou incitative ?

EL : Il est contre l’agriculture industrielle. La priorité est de faire ce que la population veut et de répondre à ses attentes. Si la population dit oui au glyphosate alors on suit l’avis de la population.   Il ne faut pas d’impérialisme: la France n’impose pas aux autres ses envies ou ses objectifs la France ne doit donc pas subir les décisions des autres pays

     Actuellement l’agriculture est fondée sur le pétrole il faudra donc apprendre à se passer au fur et à mesure de cette matière. L’UPR axe son projet d’une agriculture basée sans pétrole: la permaculture, la biologie de la terre, la recherche fondamentale . … l’agriculture doit nourrir les Français. Il faut plus d’agriculteur et plus d’exploitation. Il faut recommencer à enseigner la permaculture qui était une méthode des années 60:

  •  En remettant en place le paillage 
  • L’arrêt de la technique de labour
  • Libérer les semences les agriculteurs n ont actuellement pas le droit d’avoir leurs propres semences
  • Arrêter les semences hybrides ….
  • Avant 20 hectares nourrissait une famille de 5 enfants maintenant il faut 40 hectares pour nourrir une famille de 5 enfants

    3 – Quelles en sont les priorités ? est-elle compatible avec notre système économique ? N’est-elle ni de droite ni de gauche ? est-elle une nouvelle arme politique pour imposer par la stratégie de la peur et de la fin du monde annoncée l’idéologie politique de ceux qui la portent.

 4 – dans son programme il n’y a pas de volonté de généraliser la culture bio en France. Pourquoi ?

EL: Il n’est pas un professionnel de l’agriculture cependant il reconnaît que le bio est un élément important. Il considère qu’il faut arrêter les pesticides, il faut mettre plus de personnes dans les champs et faire de l’agriculture raisonnée. Il est contre les vaches à hublot, contre les exploitations à Mille vaches, contre la méthanisation de l’agriculture. Il faut acheter le lait au juste prix et non Faire en augmentant la méthanisation.

5 – le plastique on en fait quoi?

EL:  il faut interdire le plastique 

 Mais qu’allons-nous faire des salariés qui travaillent dans ce domaine. On doit penser à une transition, il faut remplacer le plastique et l’État doit accompagner les entreprises à la reconversion.

Question subsidiaire :

    Neufs de nos amis GJ ont été mis en garde à vue plus de 24h pour certains pour 6 chefs d’accusation mineurs suite à une visite nocturne un peu bruyante qui a duré moins de 3 min. Que pensez vous d’un point de vue juridique et politique de la façon dont ont été traités ces personnes dans cette affaire « schiappa » très médiatisée? N’y a t il pas une volonté d ‘influencer la justice et la police dans ce que l’on pourrait définir comme un abus de pouvoir de la part de ce gouvernement pour faire un exemple?

EL : bien sûr que c est un abus de pouvoir. l’objectif est de discréditer le mouvement. Les GJ sont face à des violences policières sans précédent et le gouvernement joue la carte de l’intimidation. Il faut revenir à une vrai séparation des pouvoirs comme le disait Montesquieu. Actuellement le législatif est sous la coupe de l’exécutif. Le budget de la justice a été tellement revu à la baisse que le travail n’est plus fait. L’exécutif doit rester à sa place et le judiciaire doit retrouver son indépendance et avoir les moyens de mener ses missions en parfaite autonomie.

« VOIR VIDEO DE MR ANSELINEAU « 

Ce contenu a été publié dans Lettre Ouverte. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *