Quand le jugement crée la division, un peuple ne peut plus s’unir!!

Il est si facile, pour nous tous, de succomber aux jugements et à la critique. Que de généralités faites autours de métiers (fonctionnaires, artisans, commerçants, professeurs, flics …) de catégories sociaux professionnelles (ouvriers, cadres, patron, chômeurs, RSA …), de situation personnelles (jeunes, vieux, parents isolés, femme, homme …). Qui n’a jamais prononcé cette phrase : les « ……… » ils sont tous pareils!!!!! il est tellement facile de jeter le discrédit sur toute une catégorie pour les actes, l’attitude d’une brebis galeuse, plutôt que de reconnaitre que c’est une exception et de valoriser ceux qui n’ont rien à se reprocher et qui font de leur mieux.

Prenons un exemple. Les patrons, ou plutôt, les méchants patrons!!!

Et oui, soyons honnête, nous les mettons tous dans le même panier: les patrons sont des exploiteurs, des tortionnaires, des richards qui vivent grâce à la pauvreté de leur employés … Cependant, que savons nous des patrons? de leur rôle? de leur responsabilité? de leur condition de travail? de ce qu’ils traversent? qui sont ils? voici un texte qui pourra répondre à ces questions:

Faites cette expérience un jour : Ouvrez une entreprise … Avant toute critique j’invite tout le monde à ouvrir une entreprise. Expérimenter pendant quelques années ce qu’est le processus de la création d’entreprise avec l’administration française, la concrétisation d’une idée vers une activité nouvelle, la recherche d’un lieu d’exercice, la sélection du personnel, l’investissement dans les équipements, la mise en place de l’infrastructure et du lieu de travail qui va devenir votre « résidence principale »…J ‘ invite tout le monde à faire cette expérience. Apprendre à calculer la valeur d’une heure de travail. Apprendre à calculer la valeur d’un salaire. Passer d’innombrables heures à faire des comptes. Passer des nuits, sans dormir, inquiet pour ces mêmes comptes…J’invite également le monde à investir dans la formation du personnel, motiver et tirer le meilleur de chacun, avec des mots, avec respect et honnêteté mais avec les obligations de la réalité économique. Investir dans le marketing, mettre un t-shirt et sortir dans la rue pour attirer des clients. Essayez aussi d’accepter les critiques, de se remettre en question, s’adapter au marché, aux clients et se frotter à la concurrence. Quand vous doutez de vous et quand vous hésitez vous-même…envahi de doutes, et quand il faut prendre une décision…Je vous le recommande vraiment avant de critiquer ceux que vous appelez les « patrons ». Je vous recommande également les rapports avec les banques,  pour faire face à des besoins de trésorerie de plus en plus importants, payer les salaires en temps et en heure, les fournisseurs, les impôts et taxes mais aussi faire face aux échéances des prêts avec parfois des banquiers compréhensifs et parfois pas…Faites également l’expérience de regarder un employé dans les yeux et de le virer alors que vous souhaiteriez le garder. Rentrez chez vous le soir, frustré par un projet, une idée ou une stratégie qui ne fonctionne pas tout en essayant de laisser les soucis en dehors du domicile pour avoir ensuite une vie de famille normale. Une vie privée qui sera quasiment impossible d’avoir car trop souvent vous ferez des journées dédiées au travail. Malgré les déconvenues et de nombreux soucis, essayez de rester positif, ferme  et déterminé en étant animé et en essayant de continuer à faire avancer l’entreprise car vous devez en être en permanence la locomotive. Faites ce test. S’habituer à se réveiller à 3 h du matin sans raison apparente, mais avec la pensée sur un produit, une conversation, une tension en interne, dans l’équipe ou même trouver des solutions, des astuces pour éviter la faillite…Essayez d’être le patron pendant quelques années et d’être vu et jugé comme un « exploitant » !Être assimilé à ces patrons du CAC 40 qui partent avec des parachutes dorés alors que cela ne vous arrivera jamais…Faites ce test. Vous allez voir ce que c’est que d’être SEUL !!!Seul pour décider, pour choisir. Seul quand tout va mal…Si vous réussissez et que votre entreprise est performante alors il vous faudra distribuer de l’intéressement mais si vous échouez, vous perdez votre maison, vos cautions et vous n’aurez pas le droit au chômage bien que vous y ayez cotisé toute votre vie…Mais faites-le, J’invite toutes les personnes à se lancer pour savoir que le but de votre entreprise va bien au-delà de gagner de l’argent. Et quand vous parlerez de vous, de votre vie, de votre expérience en tant que chef d’entreprise rappelez-vous de tout ce qui s’est passé, et quel a été ce chemin qui vous a amené où vous êtes. Ne l’oubliez jamais !!!Faites cette expérience un jour : Ouvrez une entreprise. Copiez et collez si vous êtes ou avez été un entrepreneur, comme moi. Une petite entreprise, PME, un indépendant, un artisan…ceux qui sont rarement écoutés en haut lieu et qui représentent le tissu économique du pays. Et qui pour beaucoup aujourd’hui sont en train de « mourir ».Merci.

texte anonyme circulant sur les réseaux sociaux

Apprenons à nous connaitre, nous rencontrons tous des difficultés quelque soit le domaine (professionnel, personnel, santé, éducation …) et nous sommes avant tout des citoyens de ce pays. Ne nous jugeons pas, unissons nous pour trouver des solutions.

Ce contenu a été publié dans Lettre Ouverte, solidarité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *