LA VÉRITÉ RIEN QUE LA VÉRITÉ TOUTE LA VÉRITÉ LES YEUX DANS LES YEUX.

« Nous Nous permettons de diffuser ce post (Avec son Accord )d’un Gilet Jaune de la 1ere heure en Sarthe , qui analyse parfaitement et explique cette réforme des retraites à venir « 

Voilà résumé en une seule phrase l’allocution du 1er ministre Philippe. Je n’ai jamais vu autant de mensonges d’état cumulés en un seul discours. Je vais vous démontrer point par point dans la synthèse que je vais vous communiquer d’ici ce soir tous ces mensonges d’état dans le discours de bonimenteurs de ce gouvernement dans cette réforme des retraites qui bien au contraire pour les femmes en particulier leur fera subir de plein fouet une dégradation du niveau de leur futures pensions.

Les mensonges de cette réforme des retraites Delevoye/Macron

1/Les pensions de réversion pour les conjoints baisseront passant à 70% des ressources du couple alors aujourd’hui est pris en compte 50% des ressources du conjoint décédé. Exemple un couple touche une pension de 1000€ chacun avec le système actuel le conjoint touchera 500 € de la retraite de son conjoint décédé + 1000 € total 1500€ alors qu’avec le nouveau système à 70% des ressources de l’ensemble du couple correspond à 1400 €par mois donc une perte mensuelle de 100 € par mois. Autre exemple 2000 € chacun pour un couple perte de 200€ par mois. Donc plus le conjoint décédé bénéficiait d’une pension élevée par rapport au conjoint et généralement les hommes plus la femme y perdra en compensation de sa pension de réversion.

2/L’âge de 62 ans serait maintenu pour pouvoir partir en retraite pleine et entière, foutaise. Pour ce faire il faudrait que vous ayez cotisé toute votre carrière professionnelle à taux plein sans période de chômage, sans stage non rémunéré, sans temps partiel contraint et en ayant commencé à travailler à 19 ans pour 43 années de cotisations obligatoires pour aujourd’hui. Mais le maintien de l’Age pivot à 64 ans engendra automatiquement une décote ou malus.

3/Les bonifications en % pour les enfants va baisser contrairement à l’affirmation de     M.PHILIPPE. Aujourd’hui pour 3 enfants vous avez une bonification de 10 % pour les 2 parents. Demain avec le nouveau système c’est 5% par enfant donc 15 % pour trois enfants mais divisé par 2 pour chaque parent donc 7,5% par parent au lieu des 10% aujourd’hui. Perte de 2,5%.

4/Le système Delevoye sera appliqué pour la génération de 1975 qui subira de plein fouet la réforme paupérisant et DISCRIMINATOIRE POUR LES JEUNES de 15 ans aujourd’hui alors que la génération d’avant 1975 gardera provisoirement l’ancien système puis en 2025 basculera sur le nouveau système. Il n’y a donc aucune universalité et égalité de traitement dans cette réforme contrairement à ce qui ce gouvernement.

5/Mathématiquement calculer le niveau des pensions sur toute une carrière avec ce système par point au lieu des 25 meilleures années pour le privé et les 6 derniers mois pour la fonction publique fera perdre entre 20 à 30 % le niveau des futures pensions en comparaison de notre système actuel. D’ailleurs rappelez la vidéo de M. FILLON qui affirmait que la mise en place d’un système par point à pour « vertu » de faciliter la baisse progressive du niveau des pensions. Tous les experts économiques disent qu’on ne peut garantir le pouvoir d’achat des pensionnés avec un système par point qui dépend totalement des gouvernements en place et de leurs lois de financement qui déterminent annuellement leurs modalités.

6/Indexer ce système par point sur les salaires et non pas sur le coût de la vie fera perdre tous les ans en % le montant des pensions. Pourquoi parce que nombre de profession ont vu depuis plusieurs années l’évolution de leurs salaires « gelés » par rapport à l’inflation et des prix. D’ailleurs pour exemple les retraites non revalorisées depuis 5 ans et revalorisée seulement cette année de 0,6 % bien loin de l’inflation qui se situe à minima autour de 1,2%. Autre exemple le gel du point d’indice des fonctionnaires -18% en 10 ans. Ils feront la même chose pour la non-revalorisation de la valeur du point de retraite.

7/Les 1000 euros à minima pour toutes et tous Mensonges. Pour ce faire il faudra à nouveau que vous ayez travaillé toute votre vie sans carrière hachée, sans temps partiel contraint et périodes de chômage qui viendront diminuer d’autant le niveau de votre pension.

8/Les travaux pénibles seront pris en compte et permettra un gain de 2 ans, manipulation car aujourd’hui nombre de métiers qui intègre une pénibilité permettent de gagner jusqu’à 5 ans de pré-retraite. Et alors que l’espérance de vie d’un salarié est inférieure de 7 à 8 ans pour ces métiers pénibles par rapport aux autres métiers.

9/Le système sera plus juste pour les femmes en particulier FAUX. Il faudra toujours que les femmes aient cotisé à taux plein sans chômage ou temps partiel contraint pour toucher une pension sans décote ou malus. D’autant que les bonifications de trimestres pour les enfants spécifiques aux femmes disparaîtront. Donc les 1000€ pour toutes et tous est un mensonge. Et la bonification en % pour les enfants comme expliqué au point 3 baissera de 2,5%.

10/Les régimes spéciaux seront progressivement supprimés FAUX puisque des 2025 pour les générations de 1975 une répartition entre l’ancien système (c’est-à-dire l’actuel) et le nouveau, un calcul savant de répartition de 70% et 30 % avec encore un % d’actualisation pour faire « basculer » ces salariés dans le nouveau système sera mis en place. Donc une nouvelle usine à gaz qui rendra impossible le calcul précis d’une future pension.

11/Un odieux chantage concerne les salariés de l’éducation nationale qui conditionne leurs augmentations de salaire, le gouvernement reconnaissant qu’avec cette réforme ils seraient les grands perdants fiat pression à la soumission de la signature d’un véritable chèque en blanc sans savoir de quel niveau progressif seraient ces augmentations.

12/Ce gouvernement nous assure qu’il n’y aura pas de retraite à moins de 1000 euros (soit 85% du SMIC). C’est pourtant déjà dans l’article 4 de la loi de 2003-775 qui n’est toujours pas appliqué aujourd’hui. Alors chat échaudé craint l’eau froide. Nous n’avons plus aucune confiance dans ce gouvernement.

13/Ils prétendent à un système universel et égalitaire alors qu’ils scindent les salariés en deux. Ceux nés avant 1975 et les autres nés après 1975 qui ne pourront pas prétendre au même calcul du niveau de leur pension. Et que ne seront pas concerné les policiers, les pompiers et les militaires !!

14/Une soi-disant règle d’or sera mise en place pour empêcher la valeur du point de baisser FAUX. Car elle existe déjà dans le système actuel c’est une obligation contractuelle de notre système par répartition.

15/On ne connaît toujours pas la valeur du point de cette réforme et les modalités de revalorisation annuelle précis permettant un calcul crédible d’une future pension.

16/Enfin rien absolument dans cette soi-disant universalité et égalité de traitement du côté du monde la finance et du CAC 40 qui vont continuer à vivre des jours heureux. Aucune obole sociale comme une taxe TOBIN de 1% sur les transactions financières pour pérenniser le financement de notre sécurité sociale par répartition. M. Macron et son gouvernement sont bel et bien un gouvernement qui protège les banques et les très très riches qu’ils soient entreprises ou particuliers.

17/Pas de cotisation robot non plus pour rééquilibrer les cotisations des entreprises très robotisées par rapport à celles à forte main-d’œuvre. Aucune anticipation de la révolution de cette génération de robots qui remplaceront les femmes et les hommes au travail dont les économistes prévoient que 50% de l’activité humaine en 2050 environ sera réalisé par des robots intelligents. Alors qui cotisera pour pérenniser les comptes de la sécurité sociale ??

Je pourrais encore décortiquer point par point toutes les mesures de cette réforme injuste et inégalitaire que je pourrai qualifier de REFORME DU DÉSESPOIR. Car je n’ai jamais vu en un seul discours autant de mensonges d’état et de manipulation de langage.

Les rapaces de la capitalisation sont en marche pour dépecer notre sécurité sociale par répartition. Il suffit de lire l’étude Molinari qui préconise l’entrée d’un système de capitalisation pour « équilibrer « le financement de nos retraites avant d’attaquer la capitalisation de l’assurance maladie de ce qu’on appelle le petit risque c’est-à-dire hors de l’hospitalisation et des maladies « lourdes » comme le cancer.

Ce contenu a été publié dans gilet jaune, Loi, Média, Politique, Revendication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *