Aéroport de Paris et hôpitaux : Les Gilets jaunes de la Sarthe se mobilisent !!!!

Pour l’acte 48, les gilets jaunes ont organisé une manifestation en 2 temps le samedi 12 septembre 2019. Le rendez vous était pris à 12h00, place de la République avec plusieurs stands afin de communiquer sur le mouvement social des gilets jaunes et sur les enjeux de la loi PACTE.

Sur un 1 er stand, des gilets jaunes accueillaient la population, autour d’un repas sur le pouce convivial à prix libre, permettant des échanges enrichissants sur le mouvement. Ces rencontres ont permis d’éveiller quelques esprits curieux à la cause gilet jaune, et à ce pourquoi nous sommes chaque semaine dans les rues. Le contact a été chaleureux, permettant également de vendre des « gazettes jaunes » en prix libre et de distribuer quelques tracts. Le livre de Jean-Claude, sorti le vendredi 11, « Chroniques d’un vieux gilet jaune en Sarthe et à Paris », a été vendu à 10 exemplaires. L’argent récolté a été reversé dans les cagnottes.

Sur le 2 ème stand, les gilets jaunes ont sensibilisé les passants à la pétition pour un référendum d’initiative partagée contre la privatisation des aéroports de Paris, et plus généralement à la loi Pacte, qui prévoit  également la privatisation de FDJ, Engie, etc. Grâce à la mise à disposition d’un ordinateur, Dix-sept signatures ont été enregistrées, et des instructions de vote ont été données pour d’autres. Le constat est alarmant, les personnes rencontrées n’étaient pas au courant de cette pétition, et certaines n’ont pas pu la signer n’ayant pas leur carte d’identité sur eux. cependant, une lueur d’espoir, elles nous ont encouragé à renouveler l’expérience!!!

Témoignage d’un gilet jaune présent au stand ADP :

Les députés de différents groupes de l’assemblée nationale ont voté pour la mise en place d’un référendum d’initiative partagé sur la nationalisation des aéroports de Paris. Devant inaction et le silence mortifère du gouvernement et des médias officiels, un groupe de citoyens, conscient de l’importance de ce référendum, se sont réunis ce samedi pour promouvoir et partager leurs intérêts pour ce référendum. Soutenu par les gilets jaunes sarthois, la population du Mans a été invité à venir signer leur soutien sur la page officielle du ministère de l’intérieur. Dans une ambiance bonne enfance, un atelier informatique a permis de recueillir 17 signatures en 2 heures de présence. Malheureusement, vu le nombre de personnes et le manque de temps, plusieurs soutiens n’ont pu être pris en compte. Un échange constructif a permis d’expliquer cette démarche. Il est à déplorer que bon nombre de nos citoyens n’étaient pas ou peu informer sur ce RIP. Cette action démontre, si cela était nécessaire, qu’il nous faut poursuivre notre action, plusieurs personnes ayant demandées si nous allions réitérer ce type d’action : Renouveler tous les samedi, sur un temps plus long, est à étudier. Merci à tous pour vos implications et votre soutien.

C’est vers 14h30 que le groupe s’est étoffé pour atteindre environ une centaine de personnes. Le cortège a alors pris la direction de l’hôpital, toujours dans la bonne humeur, en chantant et scandant des thèmes chers aux gilets jaunes. La manifestation s’est arrêtée à plusieurs reprises dans les carrefours, pour tracter et venir au contact des badauds. Une fois arrivés à l’hôpital, les manifestants se sont installés devant le bâtiment Fontenoy pendant une vingtaine de minutes. Apres un passage rapide aux urgences, ils ont repris leur marche vers la place de la république.

Témoignage d’un gilet jaune présent pendant la manif :

Je m’appelle Anthony et je suis « l’homme à la sono » qui accompagne les citoyens gilets jaunes depuis le début du mouvement. Mon rôle est de diffuser de la musique entraînante afin d’apporter, joie et bonne humeur. Chacun est libre de préparer une clé USB afin de pouvoir la diffuser. Grâce à la sono, nous avons pu faire des prises de parole annonçant que nous étions présent pour aider nos concitoyens à la signature du référendum d’initiative partagé car celui-ci est très difficile à remplir. Nous avons par la suite rejoins le CHU du Mans en soutien des urgentistes et le maintien de nos services publics. Nous avons par la suite rejoins notre lieu de départ tout en musique, le tout sans heurs.

Témoignage d’un gilet jaune / blouse blanche présent à l’hôpital :

Nous sommes restés une vingtaine de minutes sur le centre hospitalier afin de dénoncer le futur parking payant, puisant une fois de plus dans le porte-monnaie des patients et visiteurs, et pour témoigner de notre soutien envers le personnel soignant.En effet, les conditions de travail pour les blouses blanches se dégradent de plus en plus pour plusieurs raisons, notamment économiques, avec un manque cruel de moyens à la fois humains et matériels. Le personnel s’épuise à faire de nombreuses heures en essayant de maintenir la qualité des soins et le confort du patient. Au Mans, le service des urgences est en grève depuis quelques mois comme dans de nombreuses villes, mais beaucoup d’autres services sont également à flux tendu. Nous sommes donc passés par les urgences avant de repartir en musique, dans une ambiance bon enfant vers le centre-ville.

Enfin, pour revenir sur le pourquoi avoir déclaré cette manifestation, la réponse est simple, sans ça nous n’aurions pas pu rester si longtemps place de la République au contact des promeneurs. De plus, cela a permis à certains de (re)descendre dans les rues, car il faut de tout pour faire un monde.  » être à l’écoute des différents avis » est une valeur que nous devons nous réapproprier…

Restons unis pour faire bloc, on ne lâche rien!!!

Ce contenu a été publié dans actions, gilet jaune, manifestation, Politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *