A l’assaut des Municipales du Mans, Article N° 14 «mort du centre-ville du mans»

Après vous avoir exposé les thèmes « Insécurité », « SDF et Démunis », « SDF Migrants » et « Ric» « écologie et handicap »nous vous présentons les réponses des têtes de liste et de leurs colistiers concernant le thème «mort du centre-ville »

Rappel : Les réponses des listes se feront dans l’ordre du tirage au sort des panneaux d’affichages (voir l’article : à l’assaut des municipales N°7)

7eme Thème « Mort du centre-ville au MANS »

« Un centre-ville est l’âme d’une ville. Lorsque les petits commerces ferment les uns après les autres, c’est toute une vie qui disparaît. Au Mans, nous ne pouvons qu’être attristés désormais en passant notamment rue Gambetta et rue nationale. Quelles sont les causes de ce mal et quels peuvent en être les remèdes? Comment inciter l’installation des commerces de proximité? Comment faire venir les gens au centre-ville? Doit-on laisser le centre-ville à de grosses enseignes étrangères type KFC ou bien doit-on favoriser avec force le commerce et l’artisanat de proximité? Ces questions doivent être posées à toute personne qui prétend représenter les manceaux à l’échelle de la ville.

Voici leurs réponses »


Question : Trouvez-vous que l’expression « Mort du centre-ville » est adéquate au réel ? Et si réponse positive, pourquoi en sommes-nous arrivé à cette situation ?

  • Audrey Dolo Canal-« Ensemble autr’ Mans »  : Elle a tout à fait son sens, il y a plein de boutiques à l’abandon, un centre-ville doit être accueillant, On a l’impression d’être en travaux. Des villes mettent des adjoints aux commerces compétents, on a besoin d’audits extérieurs sérieux avec des axes de solutions à respecter. Il faut mettre en place des choses qui fonctionnent. J’ai eu l’expérience d’avoir été la présidente de Manséa (association de consommateurs) et d’avoir collaboré avec plus de 200 commerçants, c’est pour cela que je sais qu’il y a un travail considérable à réaliser pour redynamiser notre ville.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » Oui l’expression est adéquate. Il y a des rues sinistrées comme l’avenue Général Leclerc, rue Gambetta et la rue nationale. La place d’Alger ainsi que la rue du Port ne sont pas dans un état extra. Même la place de la République n’est pas très dynamique non plus et l’enseigne KFC ne représente pas une forte valeur ajoutée. Les causes de cette mort du centre-ville sont multiples : le tram, la paupérisation et la concentration péri-urbaine.
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne » Oui il faut négocier avec des bailleurs commerciaux pour faire vitrine factice
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun : Oui pour la rue Gambetta, rue nationale aussi. Le terme d’agonie est plus approprié. Il y a un vrai problème de désertification. Depuis boulevard Jean Jaurès jusqu’à Carrefour SUD, c’est l’agonie également. Il ne faut pas trop s’en étonner. C’est à vérifier mais la communauté urbaine du Mans en terme de surface commerciale approche de celle de Lyon, mais nous n’avons pas la population en adéquation. On est en train de construire des centre-commerciaux qui sont en retard sur les pratiques car on sait maintenant que ce n’est pas créateur d’emploi. Il y a trop de friches. On veut arrêter de construire de zones commerciales, même si cela ne passe pas que par le centre-ville, les quartiers aussi ont le droit d’avoir des commerces de proximité. La gratuité du transport redynamisera la ville. On veut faire une politique particulière pour favoriser l’installation de commerces du côté de l’économie sociale et solidaire pour donner une accessibilité au commerce local. Idée qui est dans les tuyaux : installer les gens à proximité de leur clientèle. On ne rendra pas les parkings gratuits en centre-ville, on considère que l’urgence c’est de faire disparaître les voitures des centres-villes mais on ne veut pas faire comme LREM en taxant les voitures, on veut mettre en place des alternatives aux transports plutôt que de punir. Les personnes handicapées auront aussi le transport gratuit. On veut rediriger l’argent. Les sommes astronomiques qui vont au Mans FC vont diminuer. Je préfère augmenter les impôt des grands commerces situés dans la périphérie. Il faut améliorer les parking relais, notamment celui d’Université. : Les transports en commun doivent circuler plus tard le soir. Aux Pays-bas, les transports en commun circulent H24, et sont très peu chers.  Il faut éduquer la population sur l’usage des transports en commun et la mobilité douce.
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : La déprime commerciale reste moyenne mais la représentation est forte car elle est concentrée sur des points. Nous ne sommes pas les plus mal logés mais il faut changer les choses. Il faut attirer les gens le week-end. Gratuité des transports les week-ends, remettre des bancs, travailler sur la propreté urbaine, etc.
  • La distance entre la station service et Auchan est plus longue que la distance entre le parking du Palais des congrès et le centre-ville. La différence c’est le caddie, il faudrait imaginer des mini-transports. D’où la proposition d’une navette électrique gratuite dans le centre-ville.
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » : Oui mais dire cela en ces termes, cela peut paraître assez fort pour certaines personnes. On voit qu’il y a beaucoup de turn-over entre les commerces. Et ça, cela ne me va pas. Les personnes qui se lancent dans le commerce, elles ont une vie de famille, c’est un projet un peu structurant pour elles et moi ça ne me réjouit pas qu’elles n’aient pas pu se fixer. Il y a plusieurs facteurs comme le manque de solidité de l’entreprise au montage, les clients vont au Parc Manceau etc. … mais on voit bien qu’il y a dans certaines villes plus de commerçants que dans d’autres et que ça bouge plus vite. Au Mans, je trouve ça affolant de voir le nombre de boutiques comme « Guy de Grenne » avenue de Gaulle en liquidation totale. Je ne suis pas encore aller voir le responsable pour en connaître la raison exacte. Le centre-ville ne devient plus vivable : il y a eu les manifs qui ont beaucoup pesées sur la trésorerie des commerçants par exemple. Mais il y a surtout un problème d’ordre général qui est celui de l’accueil. Au niveau des commerçants, quand vous rentrez dans un commerce vous voyez tout de suite la différence entre un commerçant qui va vous accueillir de manière sympathique avec le sourire et un café et celui qui va vous faire attendre 10 min en vous disant qu’on est bientôt à vous tout en étant au téléphone. Mais aussi et surtout au niveau de la ville. Pour moi la ville du Mans, c’est : on dit aux gens « allez développez-vous » mais rien n’est fait réellement pour rendre leur vie plus facile. Quand on discute avec les commerçants ils disent que la ville par les services, les administrations peut parfois les embêter sur un cm de terrasse, ou le choix d’une couleur …. Nous, notre philosophie c’est que la mairie n’est pas là pour embêter les commerces : on doit anticiper, s’il y a un problème on en parle. On doit faciliter la vie des commerçants car ils sont la vitrine de la ville.
  • Isabelle Sévère (EELV) : Je ne suis pas d’accord. C’est un mot trop fort car il reste une grande variété de commerces et notamment de commerces indépendants.
  • Le centre évolue au fil de temps. Rue nationale et Gambetta ont été des axes importants mais le centre a bougé. Il ne faut pas voir un centre-ville statique car les villes évoluent. Il y a beaucoup de petits commerçants qu’il faut soutenir.
  • François Méril (UPR) : C’est complètement d’actualité

Question : – Qu’a-t-il été fait pour lutter contre la mort des petits commerces ? Quelles seraient vos solutions pour redynamiser le centre-ville ?

Argument apporté par un intervenant du groupe :

La cause de la mort du centre-ville s’explique sans peine par la multiplication de centres-commerciaux péri-urbain qui sont plus faciles d’accès notamment en raison du nombre et de la gratuité des places de parking alors qu’au Mans, il est difficile de se garer et encore plus difficile de se garer gratuitement. Par exemple ne serait-ce que pour rester trois heures place de la République, le temps de faire ses achats, , il faut payer 6 euros 80 ( 3euro80 pour la place de parking et 3 euros de ticket de tramway aller-retour), et cela seulement pour une personne.

-La flambé des prix des locaux commerciaux ? prix moyen du m2 ?

  • Audrey Dolo Canal-« Ensemble autr’ Mans  » : Il faut rencontrer des propriétaires avec des locaux commerciaux vides pour parlementer. Tout doit être encadré et recadré, il y a une véritable réflexion immobilière à faire par le maire. Il faut également travailler sur les parkings gratuits (exemple : un achat chez les commerçants = ticket gratuit.). Avec les transports publics, il faut permettre aux gens l’accessibilité au centre-ville. Travail sur l’esthétique de notre ville (exemple une fontaine miroir). Notre ville doit redevenir conviviale et culturelle. Nous avons notre Projet maya pour la place de la République. Ce sont des terrasses couvertes semi-fermées chauffées végétalisées, écoresponsable, réalisées par des sociétés locales. Mise en place d’une Garderie (1H30 de garde). Installation de 400 pieds végétalisés.
  • L’objectif de ce projet maya est de travailler avec des apiculteurs (on en recherche 2) et mettre des ruches sur les toits terrasses des immeubles de la place de la république.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » On n’aura pas beaucoup d’aide de l’État. Il faut redonner à l’habitat les commerces fermés depuis longtemps. Le fait de racheter des baux, cela peut faire partie des stratégies mais le but est quand même d’éviter que la municipalité soit propriétaire des commerces.
  • J’ai aussi le projet de faire revivre les Halles en y privilégiant les circuits courts. Mais la question de l’emplacement de ces Halles n’est pas encore tranchée. Il faut également regrouper les commerces. Et il faut absolument engager une équipe de managers commerciaux, ça fait deux ans que la mairie actuelle cherche à en embaucher un, mais elle n’y parvient pas car elle veut des animateurs commerciaux à bas coût. Moi je suis prêt à débaucher une équipe dans une autre ville en y mettant les moyens. Le manager commercial étudierait comment et où il est avantageux de regrouper les commerces, et il travaillerait à la manière dont on peut les faire fructifier.
  • Concernant la rue nationale, je ne sais pas encore quelle stratégie je choisirai entre le fait d’y redynamiser le commerce ou bien de redonner cette rue à l’habitat. Mais il faut ramener les étudiants au centre-ville et il faut un pôle management et un pôle du numérique. Si on remet de l’activité le soir, il y aura une baisse de l’insécurité.
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne » Non évoqué
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun : Non évoqué
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : Non évoqué
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » . Il faut créer un appel d’air qui fait que les gens vont vouloir revenir au centre-ville et le redécouvrir. Pour nous, c’est lié à la sécurisation du centre-ville. Beaucoup de gens disent « le centre-ville ça craint ». On ne peut pas laisser cette image s’étendre. Donc il faut de l’animation, travailler en partenariat avec les entreprises, avec les commerçants et avec les associations comme « j’aime le commerce de proximité ». Quand des gens extérieurs à la ville, des touristes arrivent au Mans par la gare par exemple, ils voient des rues avec plein de commerces vides, avenue général Leclerc …. Ça ne donne pas envie, la 1ère impression n’est pas bonne. Il faut une politique équilibrée et mesurée qui ne délaisse pas un quartier au profit d’un autre comme cela a été fait avec la place de la sirène : les travaux ont donné un très bon résultat mais au détriment de la rue des kebabs, les gens vont où les travaux ont été réalisés. Le centre-ville est très étendu, il faut revoir cela. On aimerait créer un chemin entre la cathédrale et la place de la république. On voudrait faire revivre ces grande place vides, minérales. On va réorganiser ces places. Pour l’instant on ne parle pas de coûts car ce ne sont pas des choses qui se font la première année, il y aura des audits à faire notamment sur la réorganisation des services de la ville, et après on verra quel potentiel on dégage pour calibrer les projets.
  • Isabelle Sévère (EELV) : La mairie pourrait investir dans des petits commerces avec un loyer modéré sur 2 ans pour des commerçants qui souhaiteraient s’installer. Cela figure dans notre programme. Il faut revoir le périmètre de centralité, le travail sur le foncier et des loyers modérés. Nous pouvons mettre un animateur pour le centre-ville et les quartiers qui se chargerai de créer le réseau et de chercher de nouveaux commerces.
  • François Méril (UPR) : Faire des essais avec les commerçants, après on peut les aider en proposant des actions communes. Proposer le Transport gratuit peut être une première solution.

Que pensez-vous du fait que la mairie puisse racheter des locaux, notamment rue Nationale et rue Gambetta.  Pour y implanter un commerçant, pour la survie du commerce, c’est ce que font beaucoup de Maire de petits villages, celui de Saint Michel de Chavaignes, par exemple? Et ce type de rachat est un investissement, puisque cela permet à la Marie d’avoir une rentrée d’argent régulière.

  • Audrey Dolo Canal « ensemble autr’Mans » A étudier mais pourquoi pas ? Aider les artisans pour l’accueil et améliorer l’expérience . Voir pour mettre un marché couvert. Nous avons étudié pour mettre 4 petites halles à travers le Mans avec un maximum de 10 commerçants avec possibilité de manger sur place.  Il y a peu d’accompagnement pour les futurs commerçants. Il faut se rapprocher du CFA et des jeunes pour, pourquoi pas, les accompagner à l’ouverture de commerces.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » Voir réponse question précédente
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne » Non évoqué
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun : Cela améliore les questions de sécurité, car quand il y a de la vie cela va mieux, pourquoi pas, on n’en a pas encore parlé, si on a des locaux, on les mettra plus pour de l’économie sociale et solidaire. Ce serait aux assemblées de quartier de décider. Le Mans est doté en coiffeur et en opticien, on n’en a pas besoin. Le type d’activité importe peu, c’est plutôt l’intérêt social.
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : Racheter tous les locaux commerciaux est impossible, peut-être qu’il faut penser l’usage des rues. Il faut voir avec les propriétaires pour diminuer les prix mais il sera possible de racheter quelques locaux. Nous le faisons déjà pour des pépinières d’entreprises, mais nous n’avons pas défini quels commerces.
  • Depuis la loi « NOTRE », en matière économique, la CUM n’a le droit d’agir que sur l’immobilier. Actuellement, une entreprise industrielle qui rénove ou achète un bâtiment, la ville peut prendre jusqu’à 67% du coût. Cela veut dire que mettre en place un dispositif d’aide immobilière est possible ! Nous voulons que ce dispositif soit étendu et s’applique aux entreprises commerciales. Cela pourrait être, par exemple, de la rénovation de façade, le commerce serait plus attrayant, le centre-ville plus beau et il y aurait une relance de l’activité. Nous allons créer un hôtel des artisans. 
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » On a réfléchi à la possibilité que la mairie prenne le bail de certaines boutiques et sous loue à un prix minoré pour faciliter l’installation de certains commerces. Une idée se développe et par ce système de loyer, il serait possible d’implanter des commerces éphémères (pour une expo des élèves des beaux-arts, pour le lancement d’un nouveau produit pour une entreprise…) Cela animerait les rues, au lieu de voir des vitrines blanchies.
  • Isabelle Sévère (EELV) : Voir Réponse précédente
  • François Méril (UPR) : Voir Réponse Précédente

Question : appliqueriez-vous la gratuité des Transports en commun sur le Mans comme l’ont déjà fait une trentaine de villes françaises pour améliorer la qualité de l’air et le pouvoir d’achat des usagers ? par exemple :Vitre /Orleans/Mayenne/ST Brévin/Niort.

Argument :

concurrence déloyale pour les commerçants du centre-ville et les parkings payants par rapport aux grosses enseignes en périphérie comme Auchan et ses parkings gratuits. Exemple de la Flèche : Transport Gratuité des transports le samedi pour faire revenir les gens dans le centre-ville + parking, Setram, tram, et TIS pour les ruraux 

  • Audrey Dolo Canal-ensemble autre mans  : Il faut faire faire des économies aux habitants, notamment grâce à cette solution et aux entreprises qui prennent en charge les transports. Notre réflexion est de réaliser un travail avec le Mans métropole. L’idée est de monter dans le tramway sans se poser de questions. Pour limiter le coût de cette décision, il faut réorienter certains budgets et créer une régie communicante qui met en valeur les acteurs locaux : artistes, sportifs, commerçants, monde associatif. L’idée est de profiter des déplacements pour être informé sur les événements locaux en temps réel et à venir.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » Il faut davantage développer le parking minute. Il faut aussi remplir les parkings en les rendant plus visibles. Cela me va de faire des heures de parking gratuites, pendant les périodes hautes pour les commerces (Noël…). Il ne faut pas faire une gratuité totale et permanente. Mais il faut une gratuité pour les sorties scolaires.
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne « Lors de la restitution : Non Pas de Gratuité de parking , plutôt un Budget poste de marketing
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun : Non évoqué
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : Non évoqué
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » non évoqué
  • Isabelle Sévère (EELV) : Non évoqué
  • François Méril (UPR) : OUI nous sommes pour les transports gratuits mais avant de promettre quoi que ce soit, il faut faire un audit des finances. Certaines décisions ne peuvent être prises sans avoir étudié le budget de la ville

Question : Que pensez-vous de l’idée selon laquelle il puisse y avoir des parkings gratuits à l’extérieur du centre-ville ? Un ticket  valable pour toute la journée comme à Tours, Strasbourg ? Des parking relais gratuits ?

Argument : Le nord du département (La Milesse saint Saturnin, jusqu’à Sillé-le guillaume.) est très mal desservi pour aller au centre-ville Donc toute la population qui est au nord du Mans n’a pas envie d’aller au centre-ville.  Contrairement à La route de Tours où, à carrefour, il y a un parking duquel on peut aller au centre-ville très facilement. Le maire ne pourrait-il pas mettre des navettes, ou des mini-bus très régulier en direction du centre-ville.

  • Audrey Dolo Canal-ensemble autre mans  : Il faut relier la zone nord à la zone sud avec une meilleure connexion.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » Il faut davantage développer le parking minute. Il faut aussi remplir les parkings en les rendant plus visibles.
  • Cela me va de faire des heures de parking gratuites, pendant les périodes hautes pour les commerces (Noël…). Il ne faut pas faire une gratuité totale et permanente. Mais il faut une gratuité pour les sorties scolaires.
  • Si vous voulez mais l’enjeu n’est pas là. La zone nord est tellement achalandée que cela ne donne pas envie aux gens qui viennent du Nord d’aller au centre-ville. C’est une bonne idée mais il faut d’abord donner aux gens l’envie de se rendre au centre-ville. Je n’arrive pas à comprendre le schéma commercial de la métropole. Sur les Hunaudières il y a un gros turn-over et les baux sont chers. Il y a un net problème de dimensionnement et de pouvoir d’achat. En fait, avec Familly village 2, la métropole se contente de faire du transfert.
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne « Lors de la restitution : Non évoqué
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun  : Tant que c’est dans l’agglo c’est le Mans métropole qui en a la responsabilité, on n’a pas de pouvoir dessus.
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : : L’axe zone nord/ centre-ville est un axe majeur qui est très embouteillé et où la circulation est très difficile. En effet, la population s’arrête dans cette zone pour faire ses achats et ne pousse pas jusqu’au centre-ville. Il devrait y avoir la possibilité de transformer l’offre des transports en commun sur l’axe zone nord/centre-ville et il y a aussi la question des navettes. On a beaucoup réfléchi là-dessus : mettre un système de parking dans cette zone et des navettes vers le centre-ville avec réduction ou gratuité avec un système de carte si on consomme en ville. Mais ça ne règle pas tout. Car il y a le problème de l’accessibilité avec ses achats, et des problèmes de logistiques. Le fait est que l’on a la même offre en centre-ville qu’en périphérie. L’idée c’est d’avoir autres choses à acheter que ce que proposent les centres commerciaux. Exemple de Mulhouse qui a changé l’offre et a rendu son centre attractif.
  • Pour mettre en place toutes ces idées, il manque un office du commerce, qui aurait le même rôle que l’office du tourisme, qui chercherait des opérateurs et s’occuperait du développement. Il y a eu une tentative avec la Chambre de Commerce.
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » Oui pour la gratuité des parkings et pour zone nord le problème est la place pour faire un parking, on a un problème de disponibilité de terrain.
  • Isabelle Sévère (EELV) : Il faut une vraie communication sur les parkings relais notamment celui de de l’université. Il faut favoriser une voiture complétée avec Ticket unique pour circuler sur le Mans. Il y a un manque de réflexe de s’arrêter sur les parkings de périphéries. Pour la zone Nord , nous avons pris note
  • François Méril (UPR) : Non évoqué

Question : – Par rapport aux parkings il y a aussi les parkings payants Clinique et prochainement hôpital… La santé deviendrait elle un commerce ?

  • Audrey Dolo Canal-ensemble autre mans  : il faut éviter les voitures tampons. En le rendant payant, on risque de déplacer le problème à l’université. On veut la gratuité pour les patients et leurs visiteurs.
  • Emmanuel Bilquez « Réveiller le Mans » Il est illogique de faire payer quelqu’un quand il va visiter un malade.
  • Mais si on ne fait pas ça c’est le bronx car n’importe qui se gare sur ce parking. Je suis d’accord avec votre proposition de faire que le parking soit gratuit pour les personnes venant à l’hôpital, (l’hôpital donnerait un ticket gratuit à ces gens) et que le parking soit payant et cher pour ceux qui viennent s’y garer sans que cela soit pour se rendre à l’hôpital. On travaillera sur les modalités de mises en place.
  • Gilles Guerchet « Le Mans on y Gagne «  Non évoqué
  • Colistier : Vers Le Mans en Commun : Cela fait partie de notre programme que le parking de l’hôpital soit gratuit, pour la clinique c’est privé donc c’est plus compliqué. Si la voirie nous appartient peut-être pourrait on rendre ça gratuit, il faut qu’on travaille sur le contrat. Si la voie est privée pour la clinique on ne peut rien faire. L’hôpital avec le parking gratuit c’est un service à la personne, à nous, mais aussi aux gens de la Mayenne, qui n’ont pas forcément les moyens. Cela correspond à un droit à la santé, la santé c’est un bien commun. Il y a un problème de stationnement, à l’hôpital actuellement, les voitures se garent n’importe comment mais au lieu de faire payer, il faut mieux aménager la voirie, créer des places de parking supplémentaires ou un système de jetons. Les grands magasins le font. Pour le parking, on peut donner un ticket seulement pour les gens qui viennent à l’hôpital. La collectivité paye pour aménager la voirie à des centres-commerciaux, je préfère que cet argent soit utilisé pour réaménager la voirie pour l’Hôpital.
  • La liste « pour le Mans » avec Marietta Karamanli : Le parking de l’hôpital sert de parking relais aux gens du nord et de l’ouest alors que le parking relais de l’université est vide !
  • Une piste est à explorer : la mise en place d’une carte pour justifier l’utilisation du parking (comme en ville avec les commerces, le patient a été consommateur de l’hôpital). Si l’hôpital fait payer, il y a un risque de report sur les parkings de l’université qui devront aussi fermer leur porte.
  • Louis de Cacqueray-Valmenier « Bâtissons le Mans » S’il est devenu payant c’est pour éviter les voitures ventouses. On est assez circonspect, il faudrait vérifier que les gens, qui garent leur voiture, viennent bien visiter un malade et il faut mettre en place une distribution de ticket pour qu’ils ne payent pas. Ça me gêne que les gens doivent payer pour aller voir une personne hospitalisée par contre que le parking soit payant pour éviter les voitures ventouses cela ne me gêne pas. Et c’est la mairie qui a la main là-dessus.
  • Il y a d’autres leviers pour les parkings dans la rue, comme par     exemple une carte de résident pour les habitants à tarif préférentiel.
  • Isabelle Sévère (EELV) : Le parking de l’hôpital était « squatté » par des voitures ventouses qui n’utilisaient pas forcément les services de l’hôpital. Ça semble complexe que tous payent la même chose, il faut trouver une tarification intelligente qui pénalisent les voitures ventouses mais qui permettent à des malades ou des accompagnants de stationner gratuitement. Ce n’est pas dans nos sujets mais on peut faire en sorte de proposer une offre qui soit adaptée aux besoins.
  • François Méril (UPR) : La France est engagée dans un enchaînement de privatisation, et non ce n’est pas normal que les parkings deviennent payants. Nous sommes bien évidement contre.

Ce contenu a été publié dans Lettre Ouverte. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *